Connexion

Seuil de rentabilité : pourquoi et comment le calculer ?

Seuil de rentabilité
Sommaire
Seuil de rentabilité : qu’est-ce que c’est ?
Comment calculer le seuil de rentabilité ?
Quel est l’intérêt de calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise ?
Pour conclure

Le seuil de rentabilité est un indicateur financier indispensable pour toute entreprise. Il indique le chiffre d'affaires à réaliser pour trouver le point d’équilibre et devenir rentable. Une fois ce chiffre atteint, l'entreprise commence à être profitable. En d’autres termes, le calcul du seuil de rentabilité détermine la viabilité d'un projet, produit ou service.

Le ou la responsable de l'entreprise peut s’en servir comme d’un objectif à atteindre pour augmenter ses chances de réussite générale. Un repreneur potentiel utilise également cet indicateur pour évaluer le potentiel de gains d'une entreprise avant de l'acheter. De son côté, le fondateur de l'entreprise l'utilise pour fixer des prévisions et des objectifs pour une certaine période.

Comment calculer le seuil de rentabilité ? Pourquoi cet indicateur est-il aussi important ? À quoi correspond la notion de « point mort » ? Découvrez toutes les réponses à ces questions dans la suite de cet article.

Seuil de rentabilité : qu’est-ce que c’est ?

Définition : le seuil de rentabilité représente le chiffre d'affaires nécessaire pour couvrir toutes les dépenses d’une entreprise. C’est le point d’équilibre entre les pertes et les bénéfices. L'objectif est de dépasser ce montant minimal pour éviter un déficit et commencer à réaliser des profits.


En général, l'entreprise prévoit deux scénarios. Si les ventes dépassent ce seuil, elle réalise un bénéfice. Si elles restent en dessous, elle crée un déficit. Il est primordial de calculer ce seuil dès la création de l'entreprise. En effet, il constitue un objectif de rentabilité minimale qui est suivi régulièrement à travers le compte de résultat de l'entreprise.


Comment calculer le seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité, ou SR, se calcule en analysant les charges de l'entreprise. Elles sont classées en deux catégories : les charges fixes et les charges variables. Ces termes ne vous disent rien ? Pas de panique, découvrez leur signification dans les prochaines lignes de cet article.

Les indicateurs à connaître pour le calcul du seuil de rentabilité

  • Les charges fixes

Les charges fixes, ou charges de structure, restent constantes quel que soit le niveau d'activité de l'entreprise. Ce sont des dépenses récurrentes comme les loyers, les honoraires juridiques et comptables, les salaires ou les intérêts sur les crédits. Elles sont dues régulièrement et indépendamment des revenus générés.

  • Les charges variables

Les charges variables fluctuent en fonction du volume d'activité. Plus l’activité est forte, plus ces charges sont élevées. Pour les entreprises de vente, les achats de marchandises sont des charges variables. Plus les clients achètent de biens ou services, plus l’entreprise doit investir pour répondre à la demande. Pour les entreprises de production, les charges variables incluent les achats de matières premières.

  • Le chiffre d’affaires

Dans le cas d’une création d’entreprise, le chiffre d'affaires est hypothétique puisque la société n’exerce pas encore. Il faut donc l’estimer en fonction des tarifs et du nombre de clients potentiels.

Exemple : un consultant souhaite facturer 300 € pour une journée de prestation. S'il prévoit de travailler au moins 10 jours par mois dès le début de son activité, son chiffre d'affaires prévisionnel s'élève à 3 000 € par mois.

  • La marge sur coûts variables

La marge sur coût variable est un indicateur clé de la rentabilité. Elle se calcule en déduisant les charges variables du chiffre d'affaires. Cette marge révèle la capacité d'une entreprise à couvrir ses charges fixes et à réaliser des bénéfices.

La formule est la suivante :

Marge sur coûts variables = chiffre d'affaires - charges variables

  • Le taux de marge sur coûts variables

Pour évaluer sa rentabilité, une entreprise peut calculer le taux de marge sur coût variable. Ce taux indique le pourcentage de profit ou de perte pour chaque vente ou chaque service fourni.

Taux de marge sur coûts variables = marge sur coût variable / chiffre d'affaires


Seuil de rentabilité : la formule pour le calculer facilement

La formule du seuil de rentabilité est la suivante :

Seuil de rentabilité = charges fixes / taux de marge sur coûts variables


Voilà un exemple concret de calcul avec l’exemple d’un consultant en processus de vente :

Chiffre d’affaires80 000 €
Charges fixes20 000 € (loyer, outils SaaS, assurances, connexion Internet)
Charges variables10 000 € (impôts et taxes, frais liés à certains clients)
  • Marge sur coûts variables : 80 000 - 10 000 = 70 000

  • Taux de marge sur coûts variables : 70 000 / 80 000 = 0,875 ou 87,5%

  • Seuil de rentabilité : 20 000 / 0,875 = 22 857

L’entreprise sera rentable à partir de 22 857 €.

Le point mort : une notion clé

Le point mort découle directement du seuil de rentabilité. Il détermine le moment précis où l'entreprise atteint le seuil de rentabilité. Il est mesuré en nombre de jours.

La formule est la suivante :

Point mort = (seuil de rentabilité / chiffre d’affaires) x 365 jours


Dans l'exemple précédent du consultant, le point mort se calcule de cette façon :

(22 857 / 80 000) x 365 = 104 jours

L'entreprise commencera à réaliser des bénéfices à partir du 104ème jour.


Quel est l’intérêt de calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise ?

Le seuil de rentabilité est un indicateur clé qui est très populaire en comptabilité. Il est utilisé lors de la création d'une entreprise pour l'élaboration d'un prévisionnel financier. Il est également essentiel lors de la reprise d'une entreprise pour évaluer sa rentabilité.

Le calcul du SR permet de répondre à plusieurs problématiques. Parmi elles :

  • Identifier les activités les moins rentables et envisager des solutions.

  • Mieux comprendre les canaux de vente à privilégier.

  • Vérifier si le volume d'activité visé est atteignable. Dans le domaine des ventes, il permet de déterminer s’il faut par exemple recruter un commercial.

  • Définir des plans d'action concrets pour réaliser les objectifs en optimisant sa gestion de projet.

  • Évaluer les risques auxquels l'entreprise pourrait être exposée.

  • Élaborer un business plan efficace.


Pour conclure

Le seuil de rentabilité est un indicateur essentiel pour toute entreprise. Il permet de déterminer le chiffre d'affaires minimum pour couvrir toutes les dépenses. Ce calcul est crucial dès la création de l'entreprise pour avoir une vision claire des efforts à fournir et pérenniser son activité sur le long terme. Couplé au calcul du point mort, le seuil de rentabilité est un outil incontournable.

Vous souhaitez booster les bénéfices de votre entreprise ? Essayez Pipedrive gratuitement pendant 14 jours et découvrez comment notre CRM peut améliorer votre rentabilité et vos performances commerciales dès aujourd’hui.

Driver de croissance pour votre entreprise