Français
Deutsch
Português (BR)
English
Čeština
Eesti
Español (España)
Español (América Latina)
Bahasa Indonesia
Italiano
Japanese (日本語)
Korean (한국어)
Latviešu valoda
Nederlands
Norsk
Polski
Русский
Suomi
Svenska
Türkçe
Українська
Chinese (繁體中文)
Connexion

Méthode agile Scrum : la gestion de projet moderne

Méthode agile Scrum
Sommaire
Comment fonctionne la méthode Scrum ?
La méthode Scrum en détail
Les trois rôles au sein de la gestion de projet agile Scrum
Artifacts Scrum
Activités dans la méthode agile Scrum
Conclusion : l’approche Scrum offre de nombreuses opportunités

Bon nombre d’entreprises s’intéressent actuellement à la gestion de projet agile. La méthode Scrum - initialement issue du développement de logiciels - est particulièrement populaire.

Mais c’est quoi la méthode Scrum ? Découvrez dans cet article l’essentiel à savoir sur cette approche agile.

Qu’est-ce qu’on entend par gestion de projet Scrum ?


Scrum se définit comme une méthode de gestion de projet agile selon laquelle on finalise un produit étape par étape. La méthode permet à une équipe de réagir avec beaucoup de souplesse aux demandes susceptibles de changer dans le temps. L’équipe auto-organisée s’appuie sur des « Sprints » ou « Time box » limités dans le temps pour livrer des produits (partiellement) finis.


Comment fonctionne la méthode Scrum ?

Le terme « Scrum » ou « mêlée » vient du champ lexical du rugby. Il veut dire « foule (ordonnée) » en français. Pour les non-initiés, cette mise en place apparaît comme totalement désorganisée. Cependant, il y a un plan très précis qui se cache derrière.

C’est pareil pour la méthode Scrum. Vue de loin, elle ressemble à une démarche non coordonnée. Pourtant, il existe des processus et méthodes bien détaillés au sein d’elle. Ces derniers sont développés et décrits dans le Scrum Guide de Jeff Sutherland et Ken Schwaber. L’œuvre est apparue en 1995 et à été mise à jour régulièrement depuis.

On distingue trois caractéristiques importantes concernant la méthodologie Scrum :

  • Empirique : l’expérience acquise dans les sprints antérieurs est utilisée dans le développement du produit final, la planification ainsi que pour les Sprints suivants.
  • Incrémental : le développement s’effectue par étapes. A la fin du sprint, un produit (partiel) livrable et fonctionnel se forme.
  • Itératif : ces produits obtenus sont perfectionnés ou étendus de manière progressive jusqu’à ce que toutes les améliorations et fonctionnalités escomptées soient incluses (amélioration continue).

La méthode agile Scrum se base sur seulement quelques règles. Elles sont associées à ce que l’on appelle les artefacts, les activités et les rôles.


La méthode Scrum en détail

Pour garantir que le projet s’oriente toujours aux besoins du client, on organise des réunions régulières avec la présence des clients et des parties prenantes. On y présente les résultats (partiels). De même, le feedback qui s’ensuit est également évalué.

Au départ d’un projet, aucun objectif clair n’est défini, mais on prévoit une vision du produit, de ce qui va avoir lieu à la fin du projet. L’idée est de rendre l’objectif indépendant des demandes concrètes et des exigences.

Puisque l’équipe Scrum s’organise elle-même, il n’existe aucun chef de projet se chargeant de la distribution des tâches et de la quantité de travail pour chacun. Les membres peuvent évoluer dans le processus et assumer aussi leurs responsabilités.

Scrum 2


Les trois rôles au sein de la gestion de projet agile Scrum

Pour assurer le bon fonctionnement de la méthode agile Scrum, une répartition des rôles s’impose. Il existe 3 fonctions bien distinctes dans la gestion Scrum classique.

Product Owner

Le Product Owner (« propriétaire de produit ») est garant du résultat final et préserve la vision du produit pendant le processus. Il s’occupe de la hiérarchisation et de la gestion des exigences techniques. Aussi, le Product Owner est responsable de la communication avec les parties prenantes telles que le client, la direction ainsi que l’utilisateur final.

Scrum Master

Le Scrum Master (« animateur Scrum ») assume un rôle de modérateur dans la méthodologie Scrum. Il représente le lien entre le Product Owner et l’ensemble de l’équipe. Le Scrum Master veille d’abord à ce que

  • la méthode Scrum soit bien appliquée,

  • l'équipe Scrum puisse travailler pendant des Sprints sans être dérangée, et finalement à ce que des obstacles éventuels soient surmontés dans les plus brefs délais.

Il est également responsable à la formation des membres de l’équipe et à la préparation et la réalisation des réunions.

Équipe projet

C’est à l’équipe projet de se charger du travail réel tout au long des Sprints. Elle s’organise elle-même. Afin qu’elle puisse travailler de façon autonome, elle se compose de manière interdisciplinaire. Grâce à cela, toutes les compétences sont disponibles dans l’équipe. En ce sens, il n’est nul besoin de recourir aux personnes extérieures.


Artifacts Scrum

En plus des rôles, on distingue trois « Artefacts Scrum ».

Product Backlog

Le Product Backlog (« cahier des charges ») constitue une collection d’exigences (« requirements ») nécessaires à l’accomplissement de la vision du projet. Ces exigeances sont inscrites sous forme d'Epics (tâche complexe) et User Stories (tâche).

Une User Story est en quelque sorte un mini-projet concevable en un sprint. Les epics sont souvent des projets complexes non réalisables en un seul sprint. Pour leur mise en œuvre, on les divise en de nombreux User Stories.

Les User Stories (et aussi les Epics) quant à eux s’orientent vers des cas d’application spécifiques dans l’avancement du projet - avec l’accent toujours sur l’objectif souhaité. L'équipe Scrum décide comment atteindre ce résultat.

La responsabilité du Product Backlog appartient au Product Owner. Il lui appartient de hiérarchiser les différentes exigences et d' ajouter - si nécessaire - de nouvelles critères au Backlog.

Sprint Backlog

Au début d’un Sprint, l'équipe Scrumet le Product Owner sélectionnent dans le Product Backlog les demandes qui peuvent être réalisées dans un Sprint. Leur importance joue notamment un rôle, mais les capacités de l’équipe de développement sont aussi considérées dans la planification du sprint. Le Sprint Backlog est constitué de tâches qui en résultent et qui doivent être appliquées dans un Sprint.

Product Increment (Incrément de produit)

Un produit (partiellement) fonctionnel est créé à la fin de chaque Sprint. Ce résultat est intitulé Product Increment.


Activités dans la méthode agile Scrum

La méthodologie Scrum inclut différents types de réunions :

Sprint Planning/ Planification du sprint

La réunion de planification initiale d’un sprint s’intitule Sprint Planning. C’est là que le but du sprint est fixé et les exigences à mettre en œuvre sont déterminées. Ensuite, les User Stories se divisent en plus petites tâches, puis elles sont saisies dans le Sprint Backlog.

Daily Scrum

Au début de chaque journée de travail, une courte réunion de 15 minutes au maximum est organisée (mêlée quotidienne). Lors de cette réunion quotidienne, chaque membre de l’équipe peut expliquer ce qu’il a fait la veille et quelles sont ses prochaines tâches à accomplir pour l’avancement du projet. Il peut également parler des problèmes et des obstacles éventuels. Le Scrum Master se charge de la résolution des problèmes plus complexes qui dépassent le cadre du Daily Scrum.

Sprint Review

A la fin du sprint, l’équipe présente l’état d’avancement du projet au Product Owner et éventuellement aux parties prenantes. Durant la revue de sprint, il est vérifié si l’objectif donné a été atteint. Pour ce faire, on examine si le cahier des charges préalablement défini (« Definition of Done ») est rempli. En cas de besoin - par exemple à cause de l’évolution du cahier des charges ou d’améliorations utiles au produit final - le Product Backlog sera adapté.

Sprint Retrospective

Outre le Sprint Review, chaque Sprint est évalué par l’ensemble de l’équipe pendant une rétrospective. L’accent est mis sur la méthode Scrum elle-même, sur le travail ainsi que sur la répartition des tâches dans l’équipe dans le cadre de travail.

Burndown Chart

Un burndown chart (graphique d’avancement) est un outil utilisé par les équipes pour rassembler des informations sur le travail qu'elles ont accompli et le travail qui reste à faire un sprint.

Product Backlog Refinement

Au cours du Product Backlog Refinement (réunion pour affiner le backlog), le Product Owner réorganise et hiérarchise en temps réel les Epics et les User Stories au sein du Product Backlog.


Conclusion : l’approche Scrum offre de nombreuses opportunités

Grâce à la méthodologie agile Scrum, les équipes de projet ont la possibilité de réagir plus rapidement et avec agilité aux problèmes et éventuelles exigences. La communication régulière avec les parties prenantes est nécessaire dans la mesure où elle évite la mise en œuvre d’un projet qui ne correspond pas à leurs attentes.

La gestion de projet agile avec Scrum constitue une meilleure approche pour les projets complexes, difficiles à planifier tout au long du processus et qui sont soumis à des changements constants - comme par exemple le développement de logiciels. À souligner que les démarches classiques de gestion de projet ont aussi leur place. Après tout, le choix de la méthode devrait être toujours orienté vers les objectifs et les exigences.

Partagez vos idées avec notre Communauté

Discutez avec des professionnels du marketing et du commerce ayant les mêmes centres d'intérêt que vous sur notre Communauté.

Rejoignez notre Communauté